Posture et confort de bébé : comment le porter ?

Votre bébé est inconfortable ou vous venez (ou souhaitez) consulter un ostéopathe formé en périnatalité. 

Lorsque vous vous occupez de lui, certaines positions lui sont plus confortables ou le rassurent. Voici quelques pistes pour l'apaiser s'il est agité, pour pérenniser l'efficacité de la consultation en ostéopathie et pour l'aider à développer sa motricité. 

Pour porter votre enfant :

 - Evitez de le prendre par dessous les bras. Pratique courante puisque commode pour la personne qui le porte, mais sa nuque n'est pas assez tonique pour porter sa tête qui chutera en arrière. 

- Préférez le soulever en soutenant ses fesses enroulées dans une main, sa tête légèrement fléchit soutenue par l'autre. Son dos est alors semi-arrondi. 

- A la maison, dans les bras, vous pouvez le mettre dos contre vous en le soutenant par dessous les cuisses, de sorte que les genoux soient plus haut que ses fesses. Là encore, son dos est "semi-arrondi", position très confortable pour lui. 

- On appelle cette position "position en enroulement" :

- Le siège-auto est à réserver aux déplacements. Il est préférable de ne pas le laisser y dormir à la maison. 

De 0 à 4 mois : 

La position allongée sur le dos est préférable la journée, impérative la nuit. 

En prévention de la tête plate, il est conseillé d'alterner les positions dos-côté-ventre pendant les périodes d'éveil à condition qu'il soit sous surveillance : au moins 10 min de plat-ventre par jours. 

Un exemple simple est d'instaurer un rituel pendant les changements de couches : commencez sur la toilette sur dos, terminez-la en le tournant sur le ventre plutôt que de simplement lui lever les pieds et le bassin. Jouez avec lui et répétez systématiquement les étapes du "rituel couche" dans l'ordre lui permettront rapidement d'anticiper vos gestes et de développer sa motricité dans un cadre ludique. 

Les jouets et les stimulations lumineuses ne doivent pas être placés juste au dessus de sa tête, les extensions de tête favorisent la survenue d'un méplat et d'un torticolis. 

De 4 à 12 mois :

Vous pouvez porter votre bébé sur votre hanche, il est maintenant assez tonique. 

La position allongée sur un tapis de sol reste la plus simple et la plus adaptée son développement. 

La postion sur le ventre va lui permettre de gérer petit à petit la gravité et organiser sa motricité en fonction. 

Libre au sol il pourra se retourner et alterner plat ventre - plat dos, ludique et nouveau. 

Sur le dos, sa motricité va s'organiser avec le main-bouche : la prise de conscience de ses espaces (côté droit, côté gauche, membres inférieurs, etc.) se développe avec ce qu'il met à la bouche.

S'il n'y arrive pas encore tout seul, vous pouvez l'aider en lui amenant l'une de ses mains autour de sa bouche, de sa joue, etc. 

Pendant la tétée : 

Le seul impératif en ce qui concerne l'allaitement, qu'il soit au sein ou au biberon, est qu'il doit être confortable pour la maman. 

L'allaitement est un moment privilégié, une source de stimuli indispensable au bébé : le gout, l'odorat, la satiété, l'émotion, le toucher, et toutes les interactions mère-enfant passent aussi par la satisfaction de la maman. 

De nombreuses positions existent, avec ou sans coussin d'allaitement. Mettez-vous à l'aise ! 

Exemples de positions confortables :

N'hésitez pas à rencontrer une conseillère en lactation pour aborder toutes vos questions au sujet de l'allaitement. 

Source : Allaitement maternel, Université Paris V, Pimprenelle Long Cho, SF et Consultante en lactation. 

Dans ces différentes positions la femme allaitante ne sollicite ni ses épaules, ni la région cervico-thoracique. Avec une posture confortable, elle est plus facilement disponible pour partager ce moment avec son bébé. 

Céline Brun, Ostéopathe D.O.

D.U. Ostéopathie Périnatale, Faculté Paris V Diderot

ADELI: 300003977

SIRET: 81380925800029