Ostéopathie périnatale

L'ostéopathie pendant ma grossesse :

Très prisée par les femmes enceintes puisque totalement naturelle, l'ostéopathie permet de soulager les futures mamans de certains inconforts pendant leur grossesse : 

- les douleurs lombo-pelviennes, telles que les lombalgies, sciatalgies, etc.,

- les douleurs ligamentaires, 

- le troubles gastro-intesinaux, tels que les reflux, la constipation, etc.,

Et en toute fin de grossesse, les techniques utilisées visent à assouplir le plancher pelvien, les hanches et les lombaires basses, surtout si l'accouchement est prévu par voie basse. 

L'ostéopathie pour le nouveau-né (dés J1 !) :

Dès la première semaine de vie post-natale, l'ostéopathie accompagne les nourrissons dans le développement de leur motricité. Par exemple, elle est conseillée face à : 

- un nouveau-né qui semble avoir un côté de la tête "plat", avec ou sans torticolis,

- un nouveau-né qui tète difficilement, 

- les coliques et les reflux,

- un nouveau-né qui se cambre, garde la tête en extension ou a simplement un côté préférentiel,

- suite à un accouchement qui a été long, difficile, avec ou sans extractions instrumentales. 

L'ostéopathie pour les nouvelles mamans :

Que vous ayez accouché par césarienne ou par voie basse, les variations brusques de contraintes sur les structures pelvi-périnéales et abdominales basses ainsi que les micro-lésions tissulaires peuvent entrainer des désagréments au niveau du bassin, des hanches, du coccyx, du système digestif, etc. 

En suite de couche, l'ostéopathie est par exemple conseillée en cas de :

   - Douleurs pelviennes

   - Douleurs aux rapports

   - Lombalgies

   - Fausses sciatiques

   - Douleurs du coccyx

   - Difficulté lors de la rééducation du périnée. 

En cas de fortes douleurs il n'est pas nécessaire d'attendre le début de la rééducation périnéale, face à une gêne modérée sans troubles fonctionnels urinaires vous pouvez attendre d'avoir commencé la rééducation.